Index général
Navigation
Site
Guide
Encyclopédie
Recherche
Archive
Liens
Fans

Résumé de La planète aux vents de folie

par Phoebz

Un orage gravitationnel a détourné un astronef de sa trajectoire vers la Colonie Coronis, l'obligeant à se poser en catastrophe sur la première planète potentiellement habitable.
Colons et membres de l'équipage ont dressé un campement de fortune le temps d'évaluer le nombre de victimes et de dresser un bilan des dégâts en attendant de pouvoir repartir.
Soixante-douze heures après leur arrivée, une réunion pour faire le point est organisée, rassemblant divers représentants de l'équipage et des colons. Les mécaniciens n'ont pas encore évalué avec précision l'étendue et le degré des dommages subis par les moteurs mais se montrent optimistes tandis que M. Moray, représentant du Corps Expéditionnaire émet des réserves quant à la possibilité de repartir. Le Capitaine Leicester se soumet aux considérations techniques et, à la fin de la réunion, charge Rafaël MacAran de compléter ses observations préliminaires par une mission de reconnaissance en direction de la montagne proche. Le but en est d'évaluer les potentiels géologiques de la planète, de contrôler les ressources alimentaires locales, et surtout de faire des visées astronomiques. En effet, la position de la planète est encore inconnue et elle est nécessaire pour pouvoir reprogrammer l'ordinateur de navigation au moment du départ.

Le lendemain, un groupe composé du navigateur et premier officier Camilla Del Rey, d'une diététicienne (Dr. Judith Lovat), d'un officier médical (Dr. Ewen Ross), d'un zoobiologiste (Dr. Lewis MacLeod), d'un xénobotaniste (Dr. Marco Zabal) et d'une microbiologiste (Heather Stuart, la petite amie d'Ewen Ross) se met en route sous la conduite de Rafaël MacAran choisi pour ses compétences en géologie et son expérience de la montagne.
Au cours de la première journée, mis à part des pustules vertes sans gravité attrappées par Judith Lovat et Heather Stuart en manipulant une plante sans porter de gants, tout se passe très bien, tellement que Rafaël MacAran trouve que c'est trop beau pour être vrai. Le soir venu, la pluie empêche Camilla Del Rey de faire des visées correctes.

Bonne heure le lendemain matin, le temps est clair, aussi Camilla décide d'aller faire quelques visées avant le lever du jour, accompagnée par Marco Zabal. Rafaël, qui les a vus partir ne peut se rendormir, en proie à une vague appréhension. De fait, quelques temps après, Camilla appelle à l'aide: Marco, piqué par une étrange bestiole, est congestionné, inconscient et gémissant. Rafaël MacAran affirme alors son autorité sur le groupe, qu'il scinde en deux: Camilla et lui continueront vers la montagne tandis que les autres effectueront les prélèvements nécessaires aux alentours du campement. Heather, Lewis et Rafaël ont tous trois une "seconde vue" à propos du temps, qui pousse Heather à forcer Camilla à prendre son propre blouson, plus chaud.
Rafaël et Camilla se mettent donc en route. Les deux jours suivants le temps est clair de jour comme de nuit, pas de pluie ni de brouillard. MacAran fait l'expérience d'une profonde empathie avec l'agoraphobie de Camilla qui ne les empêche cependant pas de grimper tous deux jusqu'au sommet. Là, ils découvrent ce que leur cachait le contrefort sur lequel ils se trouvaient: une énorme chaîne de montagnes à perte de vue, véritable "muraille autour du monde" masquée jusque là par les conditions météorologiques.

Au campement, Heather continue d'être angoissée à propos du temps, malgré les conditions favorables des derniers jours. Marco Zabal reprend conscience et semble être en bonne santé quoiqu'un peu faible.
La météo étant toujours clémente, la troisième nuit après la séparation du groupe, Camilla et Rafaël font les visées nécessaires. Sous l'effet du redoux, des fleurs ont éclos, au parfum suave et capiteux.
Après de nouvelles observations matinales, Camilla et Rafaël commencent à redescendre vers l'autre partie du groupe. En chemin, Camilla voit de jolies fleurs. Elle en respire une en particulier, une "jolie fleur blanche étoilée à la corolle dorée" et dont "le calice est semblable à une cloche d'un bleu profond sur lequel se détache un pollen d'or chatoyant".
Camilla et MacAran ne sont pas les seuls à être transportés: ceux du campement connaissent eux aussi bien-être et euphorie. Lewis se découvre le "sens" des fruits dangereux et de façon générale tous semblent avoir une perception des choses modifiée.
Dans cet état second, tout comme Camilla et Rafaël, Ewen, Heather et Lewis font l'amour au milieu des fleurs tandis que Marco, guidé par un chant magnifique, poursuit une silhouette avant de s'effondrer, mort d'une crise cardiaque.
Le vent tombe, nuages et pluie fine reviennent. Camilla se remet de son délire et se retrouve seule, séparée de Rafe et de l'endroit où ils ont laissé leurs affaires. Rafaël, qui a le pressentiment de l'endroit où se trouve Camilla puis de celui où ils pourront retrouver leur matériel, part à sa rencontre. Le lendemain matin, ils s'interrogent sur les causes de leur délire de la veille.

Ewen, Heather et Lewis trouvent Marco mort, Judith agenouillée à ses côtés. Un peu embarrassés, ils confrontent leurs souvenirs de la journée. Judith affirme avoir vu un inconnu, mais les autres affirment qu'il ne s'agissait que de démence collective, de crise de mal des ardents (maladie de l'ergot de seigle). Judith leur montre alors une pierre bleue, sorte de saphir étoilé et un petit couteau en sylex.

Après dix jours d'absence, l'équipe d'exploration revient sur les lieux du crash. Depuis le Fameux Jour, Judith est apathique et continue de de maintenir que tout n'était pas hallucinatoire; cependant, à la réunion du service médical, elle prétend ne plus se souvenir de rien.
Afin d'éviter la propagation de rumeurs infondées, le Capitaine organise une Assemblée Générale au cours de laquelle il annonce que le service médical n'est plus sûr à 100% de l'efficacité des contraceptifs et également que si les réparations du vaisseau ne peuvent pas être immédiates (en raison du manque de matériaux qu'ils pourront pallier en trois ou cinq ans grâce à leurs connaissances), elles sont toutefois possibles. Moray, lui, pense que cette réparation est utopique et qu'il vaudrait mieux songer à s'installer définitivement sur cette planète. Leur altercation est interrompue par un incendie, causé par la foudre.
Les équipes qui avaient creusé les tombes sont reformées pour mettre en place des pare-feu, qu'ils établiront désormais partout où ils iront. La pluie se change en neige qui va éteindre l'incendie. Moray, qui a dirigé l'opération, est chargé par le Capitaine de la gestion du camp et de la construction d'abris plus durables puisque, quelle que soit la situation, ils resteront au moins quelques années sur place.

Trois jours après l'incendie, une fois que les pare-feu ont été installés tout autour du camp, un nouveau groupe d'exploration est formé parmi les colons dans le but de cartographier le terrain et de relever de nouvelles informations concernant la planète. Lewis MacLeod, Rafaël MacAran et Judith Lovat (toujours silencieuse) font partie de ce groupe. Le premier événement marquant de leur voyage est la découverte d'un pont suspendu entre deux arbres et d'une créature humanoïde immédiatement qualifiée d'Homo Arborens par MacLeod et identifiée par Judith comme un des "jeunes frères, les petits qui manquent de sagesse".
Au terme de trois semaines d'exploration, ponctuées de quelques dangers, ils rentrent au campement où des bâtiments définitifs ont été construits et un cycle arbitraire de onze jours établi pour remplacer la semaine.
Camilla et Rafaël ont une violente dispute au sujet des possibilités de réparation de l'astronef, Camilla assimilant le fait de rester sur ce monde à un retour à la barbarie. Tandis que Rafaël, suite à cette querelle, rejoint par hasard une réunion de la "Commune des Hébrides", Camilla se découvre, avec horreur, enceinte. On apprend ici que MacAran et MacLeod sont roux, comme une bonne partie des membres de la Commune qui ressuscitent le folklore écossais.

Au bout d'une semaine de soirées sans neige et de journées sèches, Rafaël et Heather ont à nouveau un pressentiment à propos du temps, renforcé par leur souvenir de ce qui s'est passé précédemment après quelques jours de temps dégagé. Quand Heather entend de la "musique dans le vent", Rafaël et elle réalisent que "ça recommence". MacAran, Ross et Heather réagissent et arrivent à mettre armes et produits dangereux de côté avant que tout le monde ne succombe à l'hallucination.
Judith sort le joyau bleu qu'elle dissimulait depuis le Fameux Jour et, guidée par le peuple arboricole, part retrouver l'inconnu de la première fois.
Après trente-six heures de vent, les esprits se calment peu à peu. Le Père Valentin, découvrant ses "péchés", les efface en tuant ses compagnons d'infortune.
Une fois tout le monde remis des effets du vent, ou plutôt du pollen ou de la poussière transporté par celui-ci comme ils commencent à le suspecter, on découvre que certains d'entre eux parviennent à lire dans les pensées de façon durable et surtout que les programmes de l'ordinateur ont été effacés et qu'ils sont donc bel et bien bloqués sur cette planète.

L'inconnu, que Judith a rejoint, lui explique que si son esprit est suffisamment ouvert, ils pourront communiquer par le biais du joyau bleu qu'il lui a offert.
Le bilan des dégâts au campement fait état de dix-neuf morts; Moray et Leicester se réunissent pour discuter de la destruction de l'ordinateur et mettre en place une stratégie de survie adéquate, passant entre autres par l'instauration d'une éthique de non-violence suffisamment ancrée dans chaque individu pour pouvoir lutter contre les effets du vent.

Le vaisseau est pillé de tout ce qui peut être utile à leur installation sur la planète. Moray se charge d'inventorier non seulement les biens et ressources mais aussi les capacités et aptitudes de chacun (poterie, agriculture...) afin de faciliter la colonisation et leur adaptation.
Le Père Valentin expie les "péchés" commis lorsque le vent fantôme soufflait par son travail physique et un isolement du reste des colons. Camilla vit très mal le fait d'être enceinte de Rafe: elle se sent comme une simple matrice, surtout maintenant que ses capacités d'officier sont inutiles.

Peu à peu, Moray prend le pas sur le Capitaine en raison de ses responsabilités dans l'installation des colons. L'absence de métaux sur la planète rend illusoire toute possibilité de reconstruction de la technologie terrienne et oblige les colons à s'adapterà leur nouveau monde en faisant appel à des techniques différentes, oubliées sur Terre.
L'idée de mères adoptives pour les enfants à venir fait son chemin devant les fausses couches de celles qui souhaitaient avoir des enfants et les grossesses sans problèmes d'autres femmes qui, elles, se passeraient bien de cette maternité non désirée. Camilla, dont l'empathie connue sous l'effet du vent persiste, est de ces dernières.

Afin d'éviter des problèmes de consanguinité aux générations futures, des archives génétiques sont mises en place pour avoir trace du patrimoine de chacun. Interrogée au sujet du père de son enfant, Judith persiste dans son histoire d'inconnu, soutenue par Heather qui semble la croire.
Sollicité par Judith, le Père Valentin lui explique que ce dont le groupe aura besoin c'est plus d'une éthique que d'une religion et c'est pour cette raison qu'il ne porte plus la croix. Il lui conseille, en réponse à ses inquiétudes, de garder pour l'instant le silence au sujet du père de son enfant et de ce qu'il lui a dit et donné.

Un nouveau campement est bâti, appelé Nouvelle Skye, où la vie s'organise en apprenant à gérer les ressources locales au mieux. Entendant parler d'un projet d'expédition pour examiner le pont suspendu, Judith s'inquiète du mal qui pourrait être fait ou du manque de considération envers ces êtres différents, mais Rafaël la rassure quant à leurs intentions.
C'est finalement une véritable ferme du peuple sylvicole que découvrent les membres de cette troisième expédition. Après quatorze jours ils atteignent les premières pentes de la muraille autour du monde, font quelques repérages cartographiques avant de rebrousser chemin. Deux jours plus tard, une véritable tempête de neige se lève; ils n'ont pas d'abri pour se protéger du froid et leurs tentes sont inutilisables par ce temps.
Janice, Rafe, Frazer et Domenick sont guidés vers une "maison dans les arbres", mais plus grande que celles du peuple sylvicole, par une lumière / silhouette dans la neige. Rafaël réalise alors que lors du premier vent, quelqu'un avait rangé leurs affaires à lui et Camilla, qu'ils avaient été observés et protégés... Il en déduit que Judith disait vrai au sujet de l'inconnu. Une communication télapathique s'établit alors avec un / une inconnue qui confirme à Rafaël son intuition avant que celui-ci ne s'endorme sous les pensées apaisantes qui lui sont transmises.

Une fois rentrés au camp, ils font le récit des trente-six heures passées dans la cabane, sans avoir véritablement vu l'être bienveillant qui les y a conduits et dont ils n'arrivent pas à déterminer s'il s'agissait d'un homme ou d'une femme. Quel que soit son sexe, il est de toutes façons évident que cet être appartient à une race de télépathes.
L'été s'écoule et peu à peu les jours raccourcissent ainsi que le note Camilla, chargée de la mise à jour d'un calendrier. Camilla est un peu inquiète par les probabilités météorologiques pour l'hiver qu'indique l'ordinateur.
De plus en plus de personnes présentent des facultés psy, en dehors de l'influence des vents. Afin de diversifier le pool génétique, les colons sont encouragés à avoir le plus possible d'enfants avec des partenaires différents.
Camilla et Rafaël participent à une fête qui se déroule à la Nouvelle Skye, où presque tous sont roux. Folklore et traditions écossaises dominent, dans le costume comme dans la musique. Au cours de la soirée, Camilla a une vision d'épées qui combattent.
Un nouveau vent souffle, mais tous y résistent bien cette fois. Judith contacte l'étranger qui lui dit d'essayer de maîtriser le joyau; elle arrive finalement à allumer un feu avec son aide mais décide de garder le silence à ce propos.
Conscient de la somme de savoir encore contenue dans l'ordinateur, le Capitaine décide de le faire sauter, réalisant que c'est ce que Camilla et lui avaient commencé à faire la fois d'avant, pour éviter tout risque qu'il puisse un jour être vénéré à l'égal d'un dieu. Leicester meurt en même temps qu'il détruit l'ordinateur, finalement heureux de les laisser tous libres de construire leur nouveau monde.

Quatorze ans plus tard, la carcasse de l'astronef a complètement disparu. Parce qu'ils étaient peu nombreux au départ, les colons ont tous eu des enfants de différents partenaires, ce qui a contribué à relâcher les liens du sang au profit de ceux de l'adoption. Ainsi, Mahri, la dernière des sept enfants de Camilla est élevée par Heather dont aucun des sept enfants n'a survécu plus d'un mois. De même que celui de famille, le concept de maisonnée s'est élargi, une même maison pouvant être partagée par six familles. Les coutumes écossaises sont prépondérantes, ce qui se remarque dans le port du kilt par exemple ou l'utilisation du tartan.
De retour de voyage, Rafaël montre à Camilla des pierres bleues qu'ils ont trouvées. Lori, la fille de Judith et de l'inconnu, surnommée la "fille des fées" à cause de ses cheveux argent et de ses yeux gris, reconnaît en elles le joyau bleu de sa mère. Camilla a l'étrange intuition que ces pierres sont très importantes.
Cent ans plus tard, la planète est nommée Ténébreuse, un monde qui restera ignoré de la Terre pendant 2000 ans...


copyright 96-99 Phoebz
Version HTML par Fabrice Rossi (rossi@fr.darkover.org)

fichier source (Dernière modification : Mer 21 Avr 1999 17:21:45)