Index général
Navigation
Site
Guide
Encyclopédie
Recherche
Archive
Liens
Fans

La Société de la Chaîne d'Union

par Guillaume Perrier

Présentation

La Société de la Chaîne d'Union a été créée dans le cadre des échanges entre terriens et ténébrans, sous l'impulsion des Mères de la Guilde et des hauts responsables de l'Empire. Le principe est simple, les deux communautés, ayant réalisé que chacune avait quelque chose à apprendre de l'autre, ont décidé que des échanges de connaissances par l'intermédiaire de terriennes qui viendraient travailler à la Maison de la Guilde, et de ténébranes qui seraient employées comme fonctionnaires par l'Empire, seraient un très bon moyen d'établir un pont entre les deux mondes pour arriver à une meilleure compréhension et à une meilleure tolérance réciproque. La Chaîne d'Union se présentant comme une sorte de société fraternelle réunissant ces femmes des deux mondes dans une idéologie commune (cf. La cité mirage). Magdalen Lorne et Cholayna Ares ont largement contribué à sa création (cf. op. cit., page 19).

Les membres de cette Société se nomment les "Penta Cori'yo" (cf. op. cit., page 35).

Cette Société structurée comprend un hôtel et est "ouverte à toute Ténébrane ayant travvaillé pendant trois cycles lunaires et quarante jours au Q.G. Terrien et à toute terrienne ayant séjourné le même laps de temps dans une Maison de la Guilde" (cf. op. cit., page 7-31).

Le choc culturel

L'assimilation des deux peuples au sein de cette Société, ne se fait pas sans heurts ni blocages en rapport avec les coutumes ou le mode de vie ; cela s'appelle le choc culturel.

Pour les terriennes

Afin de faciliter l'insertion des terriennes dans la Société, les Renonçantes ont mis au point une version modifiée du Serment (sans doute moins stricte et exigeante) (cf. op. cit., page 7). De plus, depuis la création de la Société, la période de réclusion n'est plus obligatoire pour une terrienne voulant devenir Renonçante (cf. op. cit., page 16).

Dans une Maison de la Guilde, la courtoisie veut que l'on s'adresse à une Renonçante d'origine terrienne en employant son nom ténébran (cf. op. cit., page 16).

Pour les ténébranes

Les ténébranes qui iront travailler au Q.G. sont triées sur le volet car ces femmes étant très traditionalistes, elles sont moins enclin au changement que les terriennes. Il faut donc choisir des femmes capables de supporter le choc culturel (cf. La maison des amazones, page 350-351). Les ténébranes sont employées principalement en tant qu'infirmières et devront suivre une formation intensive dans la zone terrienne (cf. La cité mirage, page 10), mais rentreront chez elles le soir (cf. La maison des amazones, page 333).

Les candidates sont mises en garde contre certains tabous comme le port de couteau ou l'homosexualité qui sont très mal perçus des terriens (cf. op. cit., page 169).

Une Renonçante travaillant dans la zone terrienne se fera appeler par son nom d'Amazone, "mestra" ou par son prénom (en fonction de ses rapports avec l'individu) (cf. op. cit., page 73).


copyright 96-99 Guillaume Perrier
Version HTML par Fabrice Rossi (rossi@fr.darkover.org)

fichier source (Dernière modification : Mer 21 Avr 1999 17:21:45)