Index général
Navigation
Site
Guide
Encyclopédie
Recherche
Archive
Liens
Fans

La période de réclusion

par Guillaume Perrier

Avant propos

Une femme désirant devenir Renonçante doit, après avoir prêté serment, passer six mois en formation dans une Maison de la Guilde (cf. La chaîne brisée, page 348). C'est ce qu'on appelle la période de réclusion (cf. La cité mirage, page 59). Durant ces six mois, l'univers de la Renonçante se limitera uniquement à la Maison et à ses dépendances (cf. La maison des amazones, page 41). Contrainte à l'isolement, elle pourra se consacrer pleinement à sa formation, à l'abris des tentations extérieures.

But de la formation

Cette période de réclusion vise à faire régresser, intellectuellement et émotionnellement, les candidates jusqu'au stade d'"enfant ignorant", pour leurs faire perdre leurs anciens repères et ensuite, les rééduquer et les instruire sur les devoirs et les coutumes des Renonçantes (cf. op. cit., page 41-184-244).

Cette formation est une expérience assez pénible psychologiquement, car les nouvelles sont peu à peu purifiées de leurs "ieille habitudes corrompues"/EM> (cf. La chaîne brisée, page 199) et doivent donc tout réapprendre. Cette expérience doit être comparable à la naissance d'un nouveau né découvrant un monde inconnu.

Aspects de la formation

Traditionnellement, une Renonçante doit, pendant sa période de réclusion, se confectionner elle-même une tenue afin qu'elle soit consciente du prix de ce travail, qui dans la haute société est le lot des servantes. Elle doit également dresser sa propre monture (cf. La maison des amazones, page 243-244-290). Enfin, la Renonçante apprendra aussi les différentes techniques de combat à mains nues dans le but de pouvoir se défendre en situation difficile et aussi (et surtout) pour protéger sa vertu (cf. La chaîne brisée, page 185-304).

Exil d'un temps

La règle veut qu'une jeune Renonçante quitte sa propre Maison pendant sa période de réclusion pour éviter tout conflit d'ordre affectif avec ses autres soeurs, car il s'agit avant tout d'un apprentissage strict (cf. La maison des amazones, page 199). Cette mesure peut également se comprendre dans le cas ou la mère biologique (ou adoptive) de la Renonçante recluse vie dans la même Maison que sa fille. Dans ce cas, il sera très difficile à la mère d'élever impartialement sa fille ; elle lui en demandera toujours plus qu'aux autres (cf. op. cit., page 159-186-248).

Cas particuliers

Parfois, la période de réclusion peut être prolongée de six mois s'il est avéré que la Renonçante a mal assimilé les règles de la Guilde (cf. op. cit., page 187). Elle peut aussi être interrompue momentanément pour les raisons suivantes :
  • Dans certaines situations extrêmes comme les incendies de foret, où de nombreux volontaires sont sollicités. La nouvelle sera placée sous la responsabilité d'une Renonçante confirmée et elle ne devra adresser la parole à personne (cf. op. cit., page 246).
  • Lors de la Fête du Solstice d'été où traditionnellement tous les interdits sont suspendus pour la journée et la nuit suivante. Néanmoins, la Renonçante doit être de retour à l'aube du jour suivant (cf. op. cit., page 287).


copyright 96-99 Guillaume Perrier
Version HTML par Fabrice Rossi (rossi@fr.darkover.org)

fichier source (Dernière modification : Mer 21 Avr 1999 17:21:45)